Valorisation de vêtements de seconde main

Chaque année, près de 25.000 tonnes de textile sont traitées par des entreprises d’économie sociale membres du réseau RESSOURCES. Que ce soit par apport volontaire aux magasins, en porte-à-porte, via les bulles textiles, le don citoyen de vêtement est un élément essentiel pour cette filière. C’est dans cette optique qu’a été créé le label des collecteurs éthiques Solid'R.

Les vêtements récoltés sont ensuite triés. La "crème" (vêtements propres, en bon état et au goût du jour) pourra être revendue dans des magasins de seconde main ou donnée à des personnes dans le besoin. Ceci représente 5 % du tonnage collecté. La catégorie "export" correspond à des vêtements propres, en bon état, et correspondant souvent à des demandes spécifiques de nos contacts au sud (55 % de la quantité collectée).

Les vêtements abîmés peuvent être recyclés en chiffons d’essuyage à destination de l’industrie ou nouveaux textiles, après effilochage (procédé de récupération des fibres).Cela représente 25 % de la masse collectée.

Cependant le traitement des vêtement abimés entraine un coût d'élimination pour les entreprises d’économie sociale. Pour que celles-ci puissent accomplir leurs objectifs sociaux et environnementaux, il est donc primordial que les vêtements qui leur sont cédés par le public soient de bonne qualité.

Les recettes provenant de la revente de vêtements réutilisables dans les magasins de seconde main en Belgique permettent de financer différentes actions de solidarité :

  • offrir un emploi aux personnes éloignées du marché de l'emploi
  • financer une maison d'accueil pour sans abris
  • soutenir des projets de développement dans les pays du Sud
  • etc.

Les responsables communaux ont un rôle à jouer !

Prenez connaissance du fichier ci-dessous.